Pourquoi le pétrole ne profite pas au peuple algérien

Chadli Bendjedid, le choix des généraux (selon eux un mou qui délègue), nouveau président algérien, crée en 1980 une Cour des comptes calquée sur la nôtre, qui établit que Bouteflika, ministre des Affaires étrangères pendant quinze ans, a piqué 60 millions de francs au pays, placés sur des comptes en Suisse. Pour sa défense, Bouteflika s’enfuit. Et revient sept ans plus tard, avec l’imprimatur de Belkheir, le vrai maître du pays, et de sa clique, largement plus corrompus que lui.

LIRE LA SUITE ICI

Publicités

Publié le 15 juillet 2015, dans Actualités. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :